Rencontre et évolutions

Ce début d’année 2024 a été assez incroyable et surtout très révélateur. En effet plusieurs choses ont évolué et des révélations ont été faites. Je vais essayer de vous partager tout ça dans cet article en essayant de bien choisir mes mots, même si ce n’est pas toujours évident.

Tout d’abord janvier et février ont été plutôt sage côté rencontre mais pas côté sexe. Il n’est pas rare qu’en début d’année on hiverne mais on joue entre nous. Je vous rappelle que nous libertinons au feeling, c’est à dire qu’il peut se passer des mois sans aucune rencontre puis soudain on fait 3 rencontres dans 1 mois. C’est suivant notre ressenti et notre envie. Ensuite mars et avril ont été le théâtre de plusieurs rencontres, de Gangbang, de sexe et de séances d’humiliation assez fortes pour moi. Si vous voulez connaître le programme en détail et lire les articles correspondants rédigés par Amantelilli, tout se trouve ici (cliquez sur le lien)

Je vais vous expliquer mon ressenti par thème.

Ma soumission

Il y a beaucoup de chose à dire. Commençons par la cage de chasteté. J’aime de plus en plus la porter pendant la journée sur une longue période. C’est quelque chose qui emprisonne autant mon sexe que mon esprit. Celle qui est maîtresse de cette emprise est bien sûr Amantelilli. Et surtout j’aime être exhibé à tous quand je porte la cage, j’aime savoir que des gens sont au courant que je suis en cage, complètement sous la domination de ma femme. Cela renforce en moi ma soumission, mon humiliation, le fait que je sois un sous homme. De la même façon quand je porte la cage alors que ma femme rencontre un amant, j’aime que cet amant m’humilie sur ce thème.

J’en profite pour confirmer que j’aime réellement être soumis à Amantelilli. Tout d’abord j’aime être humilié, dégradé, détruit mentalement, psychologiquement. Mais j’adore vraiment ça et plus je suis rabaissé de cette façon plus je veux aller loin. C’est avant tout le psychologique qui compte c’est à dire les paroles, l’ambiance, la situation. Vient ensuite la domination physique, dans ma chair. Mais sans l’intellectualisation de ma soumission, la dégradation physique est plus compliquée et beaucoup moins efficace.

J’aime cette domination qui consiste à détruire l’Alpha Mâle que j’ai pu être, que j’ai été et de faire de moi une lopette, un sous homme, un objet, un jouet permettant les plaisirs et les désirs les plus sadiques et pervers de ma femme et de quiconque qui veut en profiter.

Nous discutons souvent et il s’avère qu’enfin Amantelilli a reconnu qu’elle allait beaucoup plus loin dans le sexe avec les autres hommes qu’avec moi. En effet elle accepte beaucoup plus de choses et de pratiques venant d’autres hommes, des dégradations de sa personne plus violentes, plus hard, des coups qu’elle reçoit beaucoup plus forts de la part des autres hommes que de moi. On en est arrivé à la conclusion que l’Amour qui nous lie nous empêche d’aller aussi loin qu’avec les autres hommes, autant en le donnant qu’en le recevant. Je parle ici des pratiques sexuelles sur Amantelilli, pas sur moi. Le fait qu’elle confirme et exprime à haute voix ce constat que je fais depuis de nombreuses années est une évolution majeur dans notre couple. Je suis le plus heureux des hommes qu’elle le reconnaisse car cela rajoute à la “destruction” des “avantages” que j’ai en étant le mari d’Amantelilli. Oui des hommes parfois inconnus iront beaucoup plus loin sexuellement avec elle que je ne pourrai jamais aller, elle leur autorise plus de choses sexuellement et physiquement. Et ça c’est quelque chose que j’adore. Je souhaiterai même qu’elle le dise à tout le monde, qu’elle expose cet état de fait ce qui augmenterait ma soumission envers elle de manière permanente. De la même façon, maintenant, prendre ma femme devient un privilège pour moi alors qu’elle se fait facilement baiser par d’autres hommes. Pendant les 4 premiers mois j’ai pu pénétrer 15 fois Amantelilli alors que 18 hommes ont pu la prendre. Cela prouve bien que je n’ai plus le privilège de son sexe et surtout c’est maintenant un honneur de pouvoir être en elle. Pour l’instant Amantelilli a fait jouir 39 hommes dont 29 qui l’ont pénétrée alors que moi je n’ai pu la prendre que 20 fois ce qui est déjà beaucoup.

Aussi, j’adore quand elle détruit mes jouissances. En effet quand c’est sa période Domina sur moi, j’aime énormément quand elle me frustre, quand le peu d’éjaculation ou d’orgasme qu’elle m’offre, soit complètement détruit ou inutile. Comme jouir sur ses pieds à genoux devant elle en étant traité de sous homme, ou encore quand elle me fait jouir sur ma figure ou dans ma bouche, ou tout simplement en ruinant mes orgasme. Et pourquoi pas envisager des massages prostatiques, soit si elle arrive à les faire, soit en me mettant un plug prostatique vibrant dans l’anus et arriver à me faire jouir, à me vider bêtement ainsi. J’aime que ma jouissance soit “nulle” par rapport à la jouissance qu’elle peut donner aux autres hommes. Pendant les 3 jours que nous avons passé sur la côte d’Azur, j’étais en mode soumission permanente et c’est quelque chose que j’ai réellement adoré. Les lieux étaient superbes, Amantelilli étaient habillée soit de manière très classe, soit ultra sexy et je ne pouvais rien faire, j’étais en permanence à sa merci, à porter une cage ou encore à être frappé, giflé, recevoir des coups sur mon corps, devoir me branler comme une merde à genoux en me faisant insulter. J’était heureux, totalement épanoui dans cette relation pendant 3 jours. Bref, ça a été une période merveilleuse pour moi et cela m’a confirmé que c’est ce qui m’excite le plus à l’heure actuelle dans ma sexualité.

Pour la première fois lors d’un Gangbang, j’ai porté un tatouage “Cuckold”. Certains hommes l’ont remarqué et en ont joué. Ils m’ont insulté en me traitant de Cocu, en me montrant comment eux ils arrivent à baiser virilement une femme, ma femme. C’est la première fois que je le vis ainsi et ça me plaît. Je pense qu’on pourra aller encore plus loin progressivement sans doute. J’avais déjà porté un tatouage “Owned By Amantelilli” au Ran du Chabrier l’année dernière (vous pouvez lire l’article ici). Cela était une preuve assumée face à tous que j’appartiens à ma femme. Mais lors de ce Gangbang, j’ai assumé être un Cuckold soumis complètement. Les hommes auraient d’ailleurs pu profiter bien plus de ma condition de soumission.

En allant au Ran cette année, elle s’est éclipsée avec un jeune homme pour aller jouer seule avec lui dans les douches (vous pouvez découvrir le récit en cliquant ici). Rien n’a été filmé, je n’ai simplement eu droit qu’au récit de ce qui s’est passé entre eux. Fellation et uro ont été au programme. C’est pour moi vraiment ultra excitant ce genre de situation quand elle est seule avec un autre homme car je ne peux pas connaître exactement à la perfection ce qui s’est passé sauf si j’ai une vidéo. Ca reste un moment privilégié à eux deux et j’adore réellement ça.

Il y a aussi le Gangbang du soir au Ran que j’ai trouvé fou ! En effet Amantelilli s’est faite prendre comme d’habitude à la chaîne mais il y avait au moins une trentaine de personnes, hommes, femmes, couples qui regardaient la scène. Et même un moment donné, quand elle se faisait prendre par un homme, elle avait sur le corps une dizaine de mains de personnes différentes, hommes et femmes, qui parcouraient son corps. C’était une situation fantastique, extraordinaire ! J’ai adoré.

 

Les Gangbang

C’est toujours l’activité sexuelle préférée d’ Amantelilli. Comme je l’ai déjà dit plus haut dans l’article, elle se lâche de plus en plus et dépasse ses limites dans le hard, le rough sex, le sexe violent. Elle va plus loin avec les hommes, elle leur offre tout, elle se lâche bien plus qu’avec moi et ça me plaît énormément. On sent qu’elle a encore pris en maturité sexuelle. Il n’y a pas d’âge pour évoluer, et même après avoir fait jouir plus de 2500 hommes en 21 ans de libertinage, elle continue de s’émanciper, d’explorer et d’aller toujours plus loin. C’est tout simplement fantastique de constater ça ! Dans le tout dernier Gangbang au Ran du Chabrier dans la boite libertine le Varan, un couple s’est bien occupé d’elle. En effet j’ai compris qu’elle appréciait particulièrement la façon dont le mari s’occupait d’elle. Alors que d’habitude, elle aime quand les sexes différents s’enchaînent, là elle est restée longtemps à se faire baiser par ce mari pendant que sa femme s’occuper de lui caresser le corps, les seins. J’ai vu qu’elle adorait être baisée par cet homme et c’est ultra excitant.

Autre Gangbang qui pour moi a été ultra excitant est celui où elle était offerte les yeux bandés (vous pouvez lire le récit ici). Les hommes ne l’ont pas ménagée, ils ont été très hard et ils ont osé la détruire malgré son air de sainte nitouche. Et c’est ce qu’on aime tous les 2. Voir des hommes la détruire plus que ce que je ne pourrai jamais faire et elle, être envahie par l’excitation d’être ultra malmenée, dégradée, exploitée comme une poupée sexuelle désarticulée offrant son corps sans retenue en étant submergée par ces sensations violentes qui la font jouir. Bref j’adore vraiment ce genre de Gangbang qui ressemble plus à un public disgrace mais sans le côté SM.

 

La rencontre

L’année dernière nous avions brièvement rencontré à une soirée, un couple avec qui le feeling était rapidement passé. Ce sont les Margou. 2 personnes adorables. Cette année pour l’occasion de leurs anniversaires, ils nous ont proposé de se revoir et de fêter ça ensemble autour d’un petit séjour à Lyon. Pourquoi pas ! Cela a donné un excellent Gangbang et surtout des moments magiques à refaire le monde ensemble. On peut dire qu’un excellent feeling était là et surtout entre nous 4. On a fait 2 Gangbang ensembles et à chaque fois ce n’était que du bonheur. Pas de compétition entre les filles, pas de prise de tête, d’égo, juste du fun, du sexe, du rire, des échanges, des confidences. Et surtout chose très étonnante, Madame Margou est bi et comme vous le savez, Amantelilli ne l’est pas. Plus précisément elle est incapable de rendre les caresses qu’une femme peut lui donner. Mais là, quel plaisir de voir Amantelilli réceptive aux caresses, et surtout, avoir une grande complicité avec Madame Margou. C’est quelque chose qui m’excite vraiment. Monsieur Margou est quelqu’un que j’apprécie aussi beaucoup et nous nous sommes beaucoup livrés lui et moi post Gangbang de nos 2 petites bombes, pendant qu’elles assuraient le “service après vente” avec les hommes !!!! Si vous voulez lire les récits de ces 2 Gangbang c’est ici et aussi ici !

Je suis une personne méfiante et je donne très difficilement ma confiance à quelqu’un. Là les Margou sont une belle rencontre et j’ai envie d’y croire. Nous verrons ce que l’avenir nous réserve avec eux mais j’ai grande envie de les revoir !

 

Les jeux de domination sur Amantelilli

Je continue d’apprécier beaucoup ces moments où j’ai l’emprise sur Amantelilli pendant mes 15 jours. Les beaux jours sont là et il ne va plus y avoir de bas ou collants hélas. Néanmoins pendant cette période estivale, j’aime exhiber ma femme, j’aime voir l’envie dans les yeux des autres hommes. C’est pourquoi je n’hésiterai pas à lui faire porter les robes et jupes vraiment très courtes, des shorts très courts montrant le galbe de ses fesses, les hauts transparents ou alors très moulants dessinant parfaitement sa poitrine. J’aime la savoir être un objet sexuel et un objet d’envie pour les autres hommes. Je veux qu’elle comprenne bien sa condition sexuelle quand on enclenche ce genre de jeux. Je n’hésiterai pas à me promener avec elle en posant clairement ma main sur ses fesses pour que le message soit clair pour tout le monde. Et bien sûr toujours la toucher, la caresser en public ou si ça devient trop torride, un petit acte sexuel rapide sous une porte cochère, dans une ruelle sans trop de passage ou tout autre endroit propice à un moment de sexe rapide. Il y a bien sûr la notion de défi là dedans et surtout la pousser toujours plus loin, reculer toujours ses limites d’exhibition et d’exploitation sexuelle.

L’accident

Impossible de ne pas parler de ce fait marquant qui est arrivé au début du séjour au Ran du Chabrier. Le vendredi soir j’ai fait une très mauvaise chute de 3m de haut, je suis tombé à plat dos et dans les ronces. Malgré la douleur j’ai quand même voulu finir ce séjour qui est à chaque fois un très beau moment d’évasion. Au final le dimanche en allant aux urgences, j’ai appris que je m’étais fracturé une vertèbre, la L1, et que 2 autres vertèbres avaient été touchées. Au dire de tout le monde cela aurait pu être bien plus grave, du style paralysie, voire fatale si ma tête avait heurté le sol, vue la hauteur de la chute et mon âge (j’ai 55 ans).

J’en tire 2 leçons, que je connaissais déjà, mais qui n’ont fait que renforcer mes convictions. Tout d’abord, en regardant le spectacle d’Amantelilli s’offrir ainsi totalement pendant les Gangbang, de la voir si belle, de la voir jouir en non stop, de voir ces hommes abuser de son sexe, de sa bouche, se servir d’elle comme d’un récipient à sperme, m’a follement excité et surtout, même si la douleur était bien évidemment ultra présente, cela me permettait de m’évader. L’excitation, tout ce qui est sexuel et qui tourne autour de ma femme est pour moi le meilleur des médicaments pour s’échapper de la douleur et du stress. Ensuite, l’autre leçon, c’est que la vie peut complètement basculer du jour au lendemain en un claquement de doigts. Alors il faut profiter de chaque seconde, de chaque moment. Cela fait déjà la troisième fois que je risque vraiment de perdre la vie. Déjà que ma femme Amantelilli était le centre de mon univers, sa position dans mon existence est clairement le point de toute chose. Mes premières paroles après ma chute étaient pour Elle. Je ne vis que pour Elle, que pour qu’elle soit heureuse, que pour l’admirer, l’aider, la vénérer, elle est mon idéal, mon souffle de vie.

 

C’est pour ça aussi que ma sexualité évolue à très grande vitesse. Je suis quelqu’un d’extrême (ce n’est pas toujours facile à vivre pour ma femme), je veux dire par là je vis la vie à 100 à l’heure, je la brûle par tous les bouts et, évidemment, c’est la même chose dans ma sexualité. J’ai besoin d’émotions fortes, puissantes. Donc la vénération et la dévotion que j’ai envers Amantelilli est absolue, infinie et sans limite que ce soit sur mon esprit ou mon corps. Je suis à elle que ce soit en tant qu’homme, ami, mari, amant, objet, esclave, sous-homme, cuckold. Elle peut tout me faire subir, pour moi ce sera le meilleur moyen de me sentir vivant. Pour moi c’est devenu une évidence. Plus elle me détruira psychologiquement par ses paroles où ses actes, seule ou avec d’autres hommes, plus elle sera perverse, vicieuse avec moi et plus je serai accroc à elle, plus je l’aimerai et j’irai encore plus loin. Par contre, comme c’est essentiellement psychologique, il faut qu’Amantelilli arrive à s’exprimer à la fois en paroles et en actes, en étant destructrice dans ses mots, en tout cas en associant la parole à ses actes car sinon cela va être très difficile pour moi d’être à 100% dans mon rôle en appréciant cet état de soumission.

Les vacances approchent à grand pas et nous irons une fois de plus cette année au Cap du 1er au 13 Août. Mais voilà cette année on veut un Cap différent. Nous ne nous sommes inscrits qu’à 1 seule soirée privée et un Gangbang avec Tania Libertine (son blog ici) est déjà prévu. Le reste ce sera au fil de l’eau. J’ai envie de changer nos habitudes, les lieux où nous allons boire un verre, là où nous allons manger. De plus, pas trop envie de “s’inscrire” à des soirée ou après midi évènement. On le fera au feeling, suivant les envies de ma femme et aussi de son état de santé “sexuelle”. L’année dernière nous n’avons pratiquement pas eu de moments pour nous tellement nous avons vu de gens, pas un repas en amoureux possibles, pas un verre en tête à tête ! Sans doute c’est le succès du blog ou autre mais cette année c’est sûr Amantelilli veut quelque chose de plus “confidentiel” moins voir des dizaines de personnes chaque jour sans souffler. Envie d’un Cap différent tout simplement.

Notre aventure sexuelle continue et de mon côté je suis prêt à tout vivre, tout expérimenter quelques soient les limites et quelque soit l’enjeu, le folie, la transgression. La vie est fragile alors je veux en profiter à fond. Et surtout, pouvoir vivre chaque seconde de ma vie auprès de ce Diamant de femme que j’ai eu l’honneur et l’immense chance de croiser il y a 21 ans

12 Responses to “Rencontre et évolutions

  • Olivier Couderc
    3 semaines ago

    Bravo à vous deux on peut aimer ou pas mais vous avez un tel niveau de complicité, par le jeux , vraiment pas commun. J’espère que vous en profiterez encore de nombreuses années et surtout prends soins de toi
    Vous êtes un couple magnifique
    OCO

  • Tes récits- analyses sont toujours dans le détail, et des actes et des sentiments . Votre histoire est passionnante au possible , fascinante . Tout est dans la progression partagée et la force de votre amour est exemplaire . Je suis hors du coup participatif, mais quel plaisir j’aurais à vous rencontrer, d’abord pour vous voir entiers, lol, mais pour des discussions passionnantes , aussi légères que profondes .
    Amitiés à vous deux, continuez de nous faire rêver .

    • Merci beaucoup pour ce commentaire et aussi ces belles paroles.
      Je ne fais que relater notre Vie avec un grand V mais je n’ai pas la qualité d’écriture qui me permettrait de m’exprimer pleinement !

  • Pour combler certains de tes désirs, AmanteLilli devrait s’occuper sérieusement de ton anus une fois pour tous. A part, quelques modestes pegging que j’ai vu, tu mérites bien plus. C’est un univers qui s’ouvrira à toi en même temps que ta rondelle. En plus, la cage et la sodomie sont de bons amis.

    • Il est vrai qu’Amantelilli ne pratique pas vraiment les jeux basés sur l’anal.
      Je reconnais qu’en tant que soumis, quand elle s’occupe de mon anus c’est ce qui est pour moi le plus dégradant humiliant et douloureux. C’est donc quelque chose qui m’excite de par ce côté humiliation extrême.
      Hélas on ne se force jamais à faire les choses et même s’il y a des pratiques que j’adorerai faire, quand Lilli ne le veut pas alors on ne le fait pas.

  • Tu devrais penser à porter sur une longue période en cage de chasteté, un mois par exemple.
    Jour et nuit sauf pour la toilette. J’en ai eu une avec un tube urétral rendant totalement impossible une érection même molle. Tu apprends à ne plus bander mais l’émotionnel est X10.
    Quel jour commencer ? Mais aujourd’hui !

    • Pas sûr que j’apprécie de porter une cage en permanence. Quand ça dure 3 ou 4 heures et qu’en plus il y a des jeux d’humiliation, d’exhibition, cela me plaît beaucoup. Mais 24H ou plus par certain que cela me plaise !

  • Hey people!!!!!
    Good mood and good luck to everyone!!!!!

  • Vous êtes extrêmes tous les deux et comme vous êtes fusionnels, ça ne peut aller que de mieux en mieux, de plus en plus loin !
    Les gangbangs d’AmanteLilli sont de plus en plus hards, voire sauvages !
    Et tes désirs de soumission totale, d’avilissement font de toi son Alter ego autant cérébral que physique.
    Je suis certain que votre créativité va générer d’autres articles encore plus hots et étonnants.
    Peut être déjà dans quelques semaines au Cap !

    • Merci pour ce message.
      En effet nos jeux sont de plus en plus extrêmes, en tout cas de plus en plus cérébraux et parfois très physiques.
      Je ne sais pas où ça nous mènera mais c’est pas grave, allons y !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *