[Soumission extrême] Prêt à devenir un objet

Les vacances touchent à leur fin et cela a fait le plus grand bien. Avec ma tendre Amantelilli nous avons passé des moments formidables, vu des choses incroyables, nous nous sommes faits des souvenirs merveilleux à jamais gravés dans nos cœurs et nos esprits.

Comme à chaque fois dans ce genre de vacances nous avons profité du voyage plus que de nos corps. Nous avons vécu une expérience sexuelle excellente et ultra excitante à Maspalomas dans les dunes de sable. Ce fut le meilleur moment des vacances pour moi. Sinon pour le reste, pas vraiment d’ambiance sexuelle permanente et guère plus d’activités sexuelles que quand nous travaillons. C’est comme ça quand on voyage, la priorité est mise sur la découverte des lieux, s’émerveiller et profiter des instants de complicité.

Donc pour nous cela fera la deuxième année sans Cap D’Agde. De toute façon avec la pandémie notre activité sexuelle « extra couple » en a pris un coup depuis 2 ans maintenant même si nous avons repris nos activités depuis quelques temps.

(Les photos et vidéos de cet article sont là pour illustrer les différentes situations sexuelles de soumission que j’aimerai subir ou qui sont au niveau encore du fantasme.)

Ma sexualité ne se focalise que sur ma Femme Amantelilli, c’est l’épicentre de mon désir et la flamme de mon plaisir. Comme vous le savez je suis un pur candauliste et donc je n’arrive pas à m’occuper d’une autre femme sauf dans le cas où la femme serait extrêmement soumise et prête à être dégradée, humiliée, détruite psychologiquement et physiquement et encore, pas certain que j’y arrive. Comme vous le savez je ne suis pas bi non plus donc pas du tout attiré par des relations sexuelles avec des hommes cela me répugne au plus haut point.

Il ne reste donc plus que ma Femme pour répondre à mes besoins sexuels permanents. Evidemment pour elle ce n’est pas la même chose et c’est difficile à assouvir. Je suis un éternel insatisfait comme elle dit. Donc la masturbation tient une place très importante dans ma vie sexuelle. Elle est quotidienne, je me masturbe à minima 1 fois par jour et parfois sans aller jusqu’à la jouissance, simplement pour m’évader et retrouver l’espace d’un instant cette ambiance sexuelle. Attention n’y voyez pas de la frustration, ce n’est pas le cas du tout, en vivant avec Amantelilli on ne peut pas être frustré (sauf par jeu mais c’est différent) mais plutôt un manque d’atmosphère sexuelle et le besoin de se retrouver dans une atmosphère d’excitation. C’est pendant ces phases de masturbation que se construit l’évolution de ma sexualité. Là encore ma masturbation se concentre à 90% autour d’ Amantelilli, que voulez vous quand on est accroc, quand votre Femme devient une drogue, tout tourne autour d’elle.

Tous les jours je pourrai me mettre à genoux devant elle et me masturber en caressant ses jambes si douces ou gainées de nylon et jouir sur ses talons comme un chien. Cela me suffirait pour tenir entre 2 séances de soumission ou entre les fois où j’ai le droit de la prendre.

Quand je me masturbe des tonnes de scenarii me passent par la tête, se retravaillent, se peaufinent puis se transforment en fantasme et pour finir par un réel besoin d’essayer. Attention je n’ai pas dit que ma masturbation était axée à 100% sur ma soumission, loin de là. Je dirai comme pour notre activité sexuelle avec Amantelilli, mes pensées pendant la masturbation sont axées à 50% sur ma soumission et l’autre 50% sur la domination, la luxure, l’exploitation sexuelle d’Amantelilli par moi ou par d’autres hommes.

C’est sans doute ce mélange depuis 2 ans qui fait que ma sexualité évolue et s’ancre de plus en plus dans ma personnalité. Surtout pendant les périodes de soumission envers ma Femme. C’est là que mon évolution est la plus importante. J’ai besoin de me sentir détruit psychologiquement, physiquement. Oui j’ai besoin de me sentir humilié dégradé rabaissé et cela par n’importe quel moyen. La douleur permet aussi d’atteindre cet état de dégradation. Je ne veux plus avoir de dignité aucune. Et cela je suis prêt à l’exposer à tous.

Je ne veux plus être une personne qu’on respecte mais un objet qu’on utilise comme on le souhaite. Je veux être un objet de douleur ou un objet sexuel, forcé, obligé de subir. Subir toutes formes d’humiliations et de dégradations envers n’importe qui, évidemment sous le contrôle de ma Femme Amantelilli qui est alors la Maîtresse absolue de ma vie et le chef d’orchestre de ma destruction psychologique et physique. Je veux être battu, abusé sexuellement, marqué physiquement et psychologiquement.

Principalement il y a les jeux uniquement entre Amantelilli et moi. Là aussi je n’ai plus aucune résistance psychologique, seul mon corps risquerait de rompre sous ses coups, ses tortures. L’humiliation et la dégradation font dorénavant réellement parties de mes besoins sexuels. Pas que la souffrance du maso mais aussi ce besoin de la souffrance de l’âme. Plus je serai brisé plus je serai heureux et fou d’Amour pour Amantelilli. Il y a aussi le sadisme de la douleur sur le corps, le sexe, les seins et l’anus qui sont comme un besoin pour la recherche du plaisir dans la douleur. Mais il y a aussi la perversion de mettre l’autre en position de faiblesse, de le rabaisser face à sa déesse mais aussi face à d’autres hommes et d’autres femmes.

Et c’est là que peut intervenir aussi bien sûr le Cuckolding qui est une pièce majeure dans cette relation avec toutes ces possibilités infinies de jeu, son lot d’humiliation face au Mâle Alpha que représente le Bull. Etre à sa merci, être son objet de douleur ou de plaisir. En plus de lui offrir ma femme sans aucune limite, je lui offre mon humiliation, ma dégradation, mon honneur, ma dignité, mon corps en gage de preuve d’absolue dévotion envers lui et ma Femme. Mes limites sont toujours les mêmes dans le domaine de la soumission : je ne me travestis pas, je ne suis pas un larbin et je ne fais pas de scato. Bien sûr j’ai sans doute d’autres limites mais cela se définit en cours d’action

Il faut bien comprendre que quand je suis soumis, quand je me mets volontairement dans l’état d’un objet sans âme, l’acte sexuel sur moi n’a plus d’importance. Par exemple demander à une autre femme de me sucer va m’humilier car je n’arriverai pas à bander et Ma Femme comme la femme qui me suce pourront se moquer de moi. De la même façon être forcé de faire un cunni à une autre femme ou encore lui lécher l’anus sera pour moi une profonde humiliation et extrêmement dégradant. C’est le cran juste en dessous de devoir faire ça sur un homme. Là encore sucer un autre homme ou lui lécher l’anus est une dégradation extrême pour moi psychologiquement et physiquement. Par contre j’ai vraiment besoin de me sentir forcé pour pouvoir arriver à faire tout cela. Le point d’orgue serait d’être forcé, contraint par je ne sais quelle façon d’être exploité sexuellement et physiquement. Ce n’est plus de la sexualité pour moi à ce stade c’est de la déshumanisation et surtout le bonheur de se sentir brisé. C’est de l’exploitation d’être humain pour le plaisir sadique et pervers d’autres personnes. Il n’y a pas ici d’hétéro ou d’homo, il y a une chose mise à disposition pour ce que l’être humain a de noir en lui dans toute sa perversion sexuelle.

Il n’y a pas que les actes qui peuvent jouer un rôle il y a aussi les paroles, les insultes surtout quand elles viennent de ma femme adorée, vénérée Amantelilli . Ce n’est pas simple de traiter la personne qu’on aime de merde, de chose inutile, d’employer des mots durs, crus et blessant l’âme. Pourtant cela fait parti intégrante de la destruction psychologique pour moi. De la même façon nous avons tout le matériel nécessaire à ma destruction physique à la maison, que ce soit les cockring ou les pompes à sexe pour faire gonfler ma queue de manière douloureuse, les dents de Kali qui sont une torture sans fin, les pinces pour les seins qui détruisent les tétons , le gode ceinture et aussi la fuckmachine pour détruire mon anus en m’humiliant.

Savoir que la chose que je suis devenu dégoute ma Femme peut amener aussi à une forme d’excitation. Dans ces moments de jeux extrêmes si elle préfère d’autres hommes que moi car je la dégoute cela devient alors extrêmement excitant pour moi.

Je ne sais pas si j’arriverai à être à la hauteur de mes envies d’avilissement, mais j’ai envie d’essayer d’aller beaucoup plus loin que ce que nous faisons déjà. Après, tout dépend d’Amantelilli et pas que de moi. c’est elle qui décide de repousser les limites dans tous les domaines. Moi je suis prêt.

Ce qui est intéressant de constater c’est que déjà beaucoup de ces envies étaient présentes il y a déjà bien longtemps. Vous pouvez le constater en cliquant sur ce lien.

Pour résumer cet état d’objet, ma dignité n’existe plus, mon âme est brisée, mon corps ne m’appartient plus, ma vie et ma sexualité sont entre les mains d’Amantelilli et sous la contrainte, en étant réellement forcé, je suis prêt à tout subir de sa part mais aussi d’autres femmes ou d’autres hommes à qui elle voudrait m’offrir.

Vous connaissez maintenant mes 2 penchants que ce soit le côté Dominateur (dans cet article en cliquant ici) ou le coté soumis après avoir lu ces quelques lignes. Ma sexualité n’a donc « presque » plus de secret pour vous !

5 Responses to “[Soumission extrême] Prêt à devenir un objet

  • Très bon article vraiment intéressant et pas si aussi hardcore que ça quand on connaît déjà tes envies sexuelles.

    Personnellement, je pense que tu peux arriver à atteindre ce nirvana de pure soumission: certes, ça dépend de Lilli, mais peut-être qu’en prenant tous les 2 contact avec une Maîtresse, ça peut le faire.

  • Noêldutregor
    1 mois ago

    Bonjour la scène de soumission de Mr Sirban et Lilly en robe jaune est magnifique. Vous êtes un couple vraiment extraordinaire. Merci de vous partagez.

  • patochebgb
    1 mois ago

    Kikou
    Encore une fois un texte magnifique avec explication claire. Pas si hardcore pour ceux qui te connaissent un peu la vidéo avec Lilli est géniale. Merci 👍 pour ce partage qui font de vous un superbe couple 💑 mille bisous

  • Bonsoir en deux article tu t’est totalement mis à nue je pense que vous avez trouvé le juste milieu même si comme tu l’ec Il y’a encore beaucoup de choses que tu aimerais subir il ne faut jamais dire jamais alors 🤞🏻

  • Il y a un coté quasiment mystique à rechercher la soumission absolue, la déshumanisation, l’état de larve.
    C’est un sujet très intéressant et qui peut induire une extase cérébrale certes moins violente que la jouissance physique mais qui dure plus longtemps, beaucoup plus longtemps !!!!!
    Merci de la sincérité de cette confession !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *